Le site de Viviane Micaud

Un décryptage des grands sujets de société pour ceux qui veulent agir

La réforme du lycée de Luc Chatel : Une vraie réflexion, une avancée et des dysfonctionnements annoncés (1- les besoins)

Posted by Viviane Micaud sur 30 décembre 2009

Nous allons dans une série d’article analyser la réforme de Luc Chatel. La réforme du lycée est une problématique complexe avec de nombreux groupes de pressions qui ont des enjeux (de pouvoir ou de fonds de commerce).  Luc Chatel avait comme contrainte de diminuer le nombre d’enseignants.

Ma conclusion est qu’il a eu une vraie réflexion pour cette réforme et des choix stratégiques qu’il convient de décoder. Depuis la présentation de décembre 2009, pour laquelle le  principe de deux options totalement au choix a été abandonné, il n’y a plus d’infaisabilité majeure.  Par ailleurs, cette réforme sur un principe révolutionnaire pour l’Education Nationale que je soutiens parfaitement : il donne au « conseil pédagogique » de chaque établissement, la mission de déterminer le soutien adapté pour faire réussir les élèves. Pour cela deux heures sont réservées sur l’emploi du temps des élèves ainsi qu’un volant appréciable d’heures d’enseignants. Le conseil pédagogique est constitué de représentants des enseignants et de la direction de l’école. Avant Chatel, l’Education Nationale était spécialiste pour imposer des « méthodes miracles », en réalité efficaces uniquement dans des contextes très particuliers et chronophages, puis de communiquer que si l’Education Nationale était si inefficace c’était à cause des  enseignants qui ne mettaient pas assez de diligence à appliquer ces pseudo-géniales solutions. C’est une avancée que je salue, car elle est fondamentale.

Toutefois, Chatel a fait des erreurs d’analyse graves qui font que si sa réforme est appliquée en l’état, elle va conduire à une catastrophe. Les dysfonctionnements inévitables et prouvables sont les suivants:  une dévalorisation grandissante des bacs pros, une augmentation des taux d’abandon en Seconde, une augmentation considérable des orientations vers la filière généraliste (dans les faits la filière scientifique a été supprimée pour être transformée en filière généraliste), une  diminution des orientations vers les études scientifiques dans les études supérieures  (orientation pourtant vitale pour notre économie), une augmentation du taux d’abandon des baccalauréats technologiques pour les études supérieures et à terme la ruine économique de la France qui n’aura pas les moyens d’affronter les défis sans précédent de notre économie (les évolutions des équilibres économique, dues aux changements climatiques, à l’épuisement d’un grand nombre de matières premières dont le pétrole et à la nouvelle place de l’Inde et de la Chine ).

Ce premier article concerne le besoin de réforme du lycée : ce besoin repose principalement par les tensions ressenties dans la communauté éducative entre les bacs généraux. Nous verrons que le diagnostic sur les causes de ses tensions de Luc Chatel est faux, et sa réforme au lieu de les atténuer va les augmenter.  Un deuxième article va expliciter la cause des dysfonctionnements inévitables qui justifient quelques amendements de la réforme de Chatel.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Education, réforme du lycée | Tagué: , | Leave a Comment »

Pourquoi la vision de Benoist Apparu sur l’orientation est inadaptée

Posted by Viviane Micaud sur 28 mai 2009

Les propositions de M. Benoist Apparu montrent  qu’il a une compréhension totalement fausse de la manière dont un jeune s’oriente.

Toute méthode d’orientation qui consiste à stigmatiser les élèves sur leur niveau acquis et organiser un tri uniquement sur ce critère à des conséquences dramatiques : nous le savons

La difficulté du lycée est l’organisation de la diversité des parcours. Il est totalement impossible d’imager un enseignement unique après le collège, à cause de la diversité des élèves dans leurs acquis, dans leur maturité par rapport à leur projet de vie d’adulte et dans leur volonté de réussir scolairement. Toutes les expériences à l’étranger ont été des fiascos monumentaux (Italie, Finlande et je suis sure qu’en cherchant on en retrouvera d’autres).

En conséquence les jeunes ont après la troisième le choix dans  un panel de choix de « formation », dont les prerequis (connaissance, méthodologie de travail, courage vis-à-vis de l’effort scolaire) pour avoir une chance raisonnable réussir sont variés, les possibilités de continuer les études après également. (formation au sens de filières et possibilités de choix).

 La conséquence est, que sauf pour les très bons élèves, les choix sont réduits à ceux que l’élève peut réussir.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in réforme du lycée | Leave a Comment »

Les propositions de Benoist Apparu sur le lycée: la réforme la plus dogmatique et utopiste depuis les années 1980

Posted by Viviane Micaud sur 28 mai 2009

Cet article montre que les propositions sur l’architecture du lycée de M. Apparu renforceraient les difficultés actuelles d’orientation du lycée et provoqueraient une augmentation du déterminisme social dans les filières sélectives post-bac.

M. Benoist Apparu a fait la même erreur que M. Xavier Darcos, il a fait  la synthèse des propositions des groupes d’intérêt plutôt que de chercher à comprendre la vraie problématique du lycée.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Education, réforme du lycée | Tagué: , , , | Leave a Comment »

L’accueil des handicapés à l’école : des moyens et une vision globale et pragmatique

Posted by Viviane Micaud sur 19 avril 2009

Toute famille devrait avoir le droit à une solution adaptée quand elle s’occupe d’un handicapé. Et la solidarité de la société doit payer.

Nous le savons, une grande partie des problèmes proviennent des moyens insuffisants. Combien d’académies jouent la montre pour les recrutements des accompagnateurs pour des basses raisons budgétaires ? Mais les moyens ne sont pas la seule explication, l’incapacité de l’éducation nationale à avoir une vision globale et pragmatique joue aussi.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Education | Tagué: , , , | Leave a Comment »

L’évaluation de CM2 : une gestion malheureuse de Darcos

Posted by Viviane Micaud sur 2 avril 2009

L’évaluation de CM2 est très critiquée. La gestion de cette affaire a été pour le moins maladroite. Cependant, personnellement, je ne crois pas que Darcos sur le primaire ait eu tort sur tout.

1)      Il a eu raison de revenir aux fondamentaux, déterminer les notions en Français, en Math que tout écolier doit connaître. (Personnellement, j’aurais ajouté la culture générale et l’anglais).

2)      Il a également eu raison de créer un test détaillé permettant de tester ces notions. Cela permet à l’enseignant de se situer. Sans avoir besoin de le faire faire à sa classe, il sait parfaitement quel élève est capable à répondre à quelle question. Par ailleurs, cela peut permettre aussi aux parents de situer leur enfant.

3)      Il a eu tort de rendre le test obligatoire sur toute la France et le faire faire en milieu d’année sur le programme de fin d’année. (Il aurait été bien plus efficace de le faire faire sur un échantillon représentatif d’élèves avec une méthodologie rigoureuse, de manière à donner des repères aux enseignants).

4)      Il a eu tort de proposer de publier les résultats par écoles. C’est la source à toutes les dérives, à l’alimentation des fantasmes des parents. Heureusement que toute la communauté éducative s’y est opposée.

5)      Il a eu tort de faire ce battage publicitaire autour des résultats du test. Le français a été plutôt bien réussi. OK, mais est-ce parce que les questions étaient trop faciles ? Nous verrons bien si les acquis des jeunes arrivant en 6ème ont évolué. Il est facile de faire dire n’importe quoi à un test en choisissant les questions. Cela donne l’impression que la finalité du test est de faire de la pub autour de la politique de Darcos, non pas d’aider les enseignants à situer leurs élèves.

6)      Il a eu tort de faire une communication expliquant que cela justifie le dispositif de soutien mis en place. Il n’y a aucun rapport de cause à effet. Qu’il existe des élèves en difficultés est un fait établi depuis toujours. La communauté éducative est quasi-unanime à déclarer que l‘organisation de deux heures de soutien pour des élèves choisis est totalement inadaptée à la plupart des contextes. Vu que cela a été payé par la suppression de cours du samedi et de la diminution des RASED, l’opération est très clairement négative pour les élèves. Par contre, les stages sur les fondamentaux pendant les vacances sont clairement positifs, même faits par un autre enseignant. En effet, une semaine suffit pour un accompagnement sur des points ciblés quand cet accompagnement est réalisé par un vrai enseignant.

7)      Il a tort de ne pas plus réfléchir à mettre en place une vraie « gouvernance » dans l’éducation Nationale pour que, enfin, tout le personnel de structure se mette en soutien aux opérationnels qui sont au contact des enfants. Il y a un changement de culture à opérer. Il faut arrêter d’imposer aux enseignants la manière de travailler. Ce sont des professionnels de haut niveau et extrêmement motivés dans leur immense majorité.  Par contre, il faut en accompagner certains pour qu’ils perdent leur croyance dans certaines solutions miracles imposées par des pseudo-pédagogues qui n’ont pas jamais vu que des « classes-pilotes » dans des contextes particuliers. Je les appelle les « paléomodernistes » parce qu’ils pensent que « tout ce qui est innovant et moderne est forcément efficace ». Or la confusion entre « innovation » et « efficacité », qui était une croyance populaire il y a trente ans, est aujourd’hui complètement passée de mode sauf chez certains chercheurs en pédagogie français. Ceux-ci, par ironie du sort, ont l’habitude de traiter de rétrogrades les « néomodernistes » qui ne s’intéressent qu’à l’efficacité à court, moyen et long terme de l’enseignement en conditions réelles. En effet, les « néomodernistes » ne sont pas du tout gênés d’utiliser des méthodes déjà utilisées à l’époque de « Jules Ferry » si elles sont plus efficaces que les autres.

Posted in Education | Tagué: , , , | Leave a Comment »