Le site de Viviane Micaud

Un décryptage des grands sujets de société pour ceux qui veulent agir

Archive for the ‘Education’ Category

Retrouvez le nouveau site de Viviane Micaud

Posted by Viviane Micaud sur 5 janvier 2013

Viviane Micaud a migré sur un autre site. Venez m’y rejoindre!

http://blogs.mediapart.fr/blog/viviane-micaud

Le rapport sur les causes d’échec de la réforme du lycée de Darcos et les enjeux d’une réforme du lycée a été mis à jour le 9 janvier 2013.

Pour plus d’informations et télécharger le rapport, cliquer sur l’onglet « La Réforme du lycée ».

Posted in Education, réforme du lycée | Leave a Comment »

Pourquoi Chatel a l’obligation de faire évoluer sa première S

Posted by Viviane Micaud sur 2 janvier 2011

  Le lycée de Chatel a été construit sur des erreurs d’analyse.

– En imposant un tronc commun en 1ière générale, il serait plus facile pour les élèves de changer de sections: FAUX. Il ne sera ni plus ni moins facile de changer de section durant et après la première générale. Le passage de S ou ES à L est aujourd’hui tout à fait possible pour les élèves ayant un bon niveau dans les matières littéraires. Le passage vers ES sera pas plus et pas moins possible à condition que l’élève s’engage à récupérer les fondamentaux d’économie pendant les vacances. Le passage S sera tout aussi impossible.

– Les déséquilibres entre les filières proviendrait d’une réputation de prestige de la S: FAUX. Les élèves vont en S car c’est de fait une filière généraliste qui permet toutes les possibilités post bac. (25% des élèves en prépa littéraire ont un bac S!). Contrairement à ce qu’affirme Chatel, la filière S a été rendu plus généraliste dans le nouveau lycée. La 1ère S contient 8 heures dédiés à « la préparation des études littéraires » et seulement 10 heures de Sciences. Conclusion, la filière littéraire va continuer à se vider de ses élèves.

Il y a un vrai problème dans l’organisation des sciences dans le lycée voulue par Chatel, et l’enjeu est la réussite des élèves et l’avenir économique de la France.
Les conséquences sont:
– la mise en souffrance des élèves bons en sciences mais ayant du mal à rédiger suivant les codes de rédaction artificielles des littéraires (ce qui n’a rien à voir avec l’orthographe). 5% des élèves qui réussissent via la S aujourd’hui sont concernés,
– une impossiblité pour les élèves de tester leur goût et leur capacité à respecter la rigueur scientifique, qui va conduire à des autocensures de ceux qui pourraient mais qui sont piègés dans les représentations sociales des métiers et  des échecs de ceux qui sont dans des filières pour lesquelles ils n’ont pas les acquis pour réussir.
– la ruine économique de la France à terme de la France qui n’aura pas les moyens de gérer les changements qui s’annoncent dans les quarante ans à venir par manque de techniciens d’ingénieurs et de scientifiques.

Voir le texte approuvé par beaucoup d’organisations et de personalités du monde scientifique. http://prepas.org/communication/lafranceabesoindescientifiques/

Chatel n’a pas le choix :
– il doit sortir la S du tronc commun aux filières L et ES.
– il doit faire un moratoire sur les programmes de sciences et s’appuyer l’année prochaine sur les mêmes programmes que les années précédentes un peu simplifiés.
– il doit réintégrer les TP dans les cours de sciences (qui sont indispensables à des apprentissages des fondamentaux des sciences).

Posted in Education, réforme du lycée | Leave a Comment »

Les dessous des compagnes de propagande autour des grandes écoles

Posted by Viviane Micaud sur 6 janvier 2010

La notion de Grandes Ecoles a un grand pouvoir émotionnel, aussi en habile propagandiste, le gouvernement l’utilise. Pour cela, il ne craint pas de faire des amalgames et des simplifications de communication, qui sont plutôt contre-productives.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Education, grandes écoles | Tagué: , | Leave a Comment »

La réforme du lycée de Luc Chatel : Une vraie réflexion, une avancée et des dysfonctionnements annoncés (1- les besoins)

Posted by Viviane Micaud sur 30 décembre 2009

Nous allons dans une série d’article analyser la réforme de Luc Chatel. La réforme du lycée est une problématique complexe avec de nombreux groupes de pressions qui ont des enjeux (de pouvoir ou de fonds de commerce).  Luc Chatel avait comme contrainte de diminuer le nombre d’enseignants.

Ma conclusion est qu’il a eu une vraie réflexion pour cette réforme et des choix stratégiques qu’il convient de décoder. Depuis la présentation de décembre 2009, pour laquelle le  principe de deux options totalement au choix a été abandonné, il n’y a plus d’infaisabilité majeure.  Par ailleurs, cette réforme sur un principe révolutionnaire pour l’Education Nationale que je soutiens parfaitement : il donne au « conseil pédagogique » de chaque établissement, la mission de déterminer le soutien adapté pour faire réussir les élèves. Pour cela deux heures sont réservées sur l’emploi du temps des élèves ainsi qu’un volant appréciable d’heures d’enseignants. Le conseil pédagogique est constitué de représentants des enseignants et de la direction de l’école. Avant Chatel, l’Education Nationale était spécialiste pour imposer des « méthodes miracles », en réalité efficaces uniquement dans des contextes très particuliers et chronophages, puis de communiquer que si l’Education Nationale était si inefficace c’était à cause des  enseignants qui ne mettaient pas assez de diligence à appliquer ces pseudo-géniales solutions. C’est une avancée que je salue, car elle est fondamentale.

Toutefois, Chatel a fait des erreurs d’analyse graves qui font que si sa réforme est appliquée en l’état, elle va conduire à une catastrophe. Les dysfonctionnements inévitables et prouvables sont les suivants:  une dévalorisation grandissante des bacs pros, une augmentation des taux d’abandon en Seconde, une augmentation considérable des orientations vers la filière généraliste (dans les faits la filière scientifique a été supprimée pour être transformée en filière généraliste), une  diminution des orientations vers les études scientifiques dans les études supérieures  (orientation pourtant vitale pour notre économie), une augmentation du taux d’abandon des baccalauréats technologiques pour les études supérieures et à terme la ruine économique de la France qui n’aura pas les moyens d’affronter les défis sans précédent de notre économie (les évolutions des équilibres économique, dues aux changements climatiques, à l’épuisement d’un grand nombre de matières premières dont le pétrole et à la nouvelle place de l’Inde et de la Chine ).

Ce premier article concerne le besoin de réforme du lycée : ce besoin repose principalement par les tensions ressenties dans la communauté éducative entre les bacs généraux. Nous verrons que le diagnostic sur les causes de ses tensions de Luc Chatel est faux, et sa réforme au lieu de les atténuer va les augmenter.  Un deuxième article va expliciter la cause des dysfonctionnements inévitables qui justifient quelques amendements de la réforme de Chatel.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Education, réforme du lycée | Tagué: , | Leave a Comment »

Les propositions de Benoist Apparu sur le lycée: la réforme la plus dogmatique et utopiste depuis les années 1980

Posted by Viviane Micaud sur 28 mai 2009

Cet article montre que les propositions sur l’architecture du lycée de M. Apparu renforceraient les difficultés actuelles d’orientation du lycée et provoqueraient une augmentation du déterminisme social dans les filières sélectives post-bac.

M. Benoist Apparu a fait la même erreur que M. Xavier Darcos, il a fait  la synthèse des propositions des groupes d’intérêt plutôt que de chercher à comprendre la vraie problématique du lycée.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Education, réforme du lycée | Tagué: , , , | Leave a Comment »