Le site de Viviane Micaud

Un décryptage des grands sujets de société pour ceux qui veulent agir

La réforme du lycée n’a pas été arrêtée à cause des lycéens

Posted by Viviane Micaud sur 15 février 2009

 Je vous donne un scoop vérifiable : La réforme n’était pas prête. Elle n’était pas organisable dans les délais car l’information correcte des élèves de troisième était impossible. Elle demandait plus d’heures-enseignants et ne résolvait aucun des problèmes de fonds du lycée : « délits d’initiés de l’orientation »; « exigences inadaptées aux besoins réels des formations supérieures »;  » nombreux redoublements ».  L’articulation des cours était un bricolage fait à  la va-vite sans réflexion de fond. Le tronc commun était le résultat du lobbying successif des associations de professeurs de chacune des matières. Il était proposé des modules de trois heures par semaine pour le renforcement de matière dont les élèves avaient déjà des fondamentaux (math, français, etc.). Ces modules étaient des nids à délits d’initiés.

L’organisation déplaisait à la fois aux réformistes du courant paléomoderniste, ceux qui croyaient au miracle du tout modulaire, solution magique de tous les problèmes, et aux réformistes du courant néomoderniste qui pouvaient expliquer en quoi  elle était incohérente et ne répondait en rien au finalité du lycée.

En effet, la seconde actuelle à une option obligatoire au choix en plus de langue vivante 2. Darcos proposait deux modules obligatoires au choix en plus de la langue vivante 2, soit en théorie 17 x 16/2 = 136 possibilités pour chaque élève.

Il est matériellement impossible que tous les lycées proposent tous les modules avec tous les assemblages possibles (trop de choix pour les petits lycées et la plupart des modules « technologie » demandent des équipements). Lycée par lycée, il fallait expliquer la réforme, déterminer les modules qui seraient enseignés et les règles de cumul, éditer les documents de synthèse, former les professeurs principaux de troisième de chaque collège, informer les élèves de troisième. C’était impossible dans les délais.

En heures-élèves, sauf des cas extrêmement minoritaires, l’ancienne seconde avait entre 28h20 à 31h20 (chiffres bâtis d’après le document ONISEP : « Après la troisième rentrée 2008 ») ; la nouvelle seconde a 31h30 en heures élèves. Où est la différence entre la version officielle et ma version ? Les élèves qui font une troisième langue, du latin ou du grec en option, n’ont rarement besoin de soutien en math et en français donnés qu’à ceux qui ont des difficultés dans ces matières, c’est inexact de les cumuler. Ceux qui ont un enseignement de détermination de plus de 3H00 sont en pourcentage très peu nombreux. Plus grave, aujourd’hui, le soutien et orientation est de 2H20 en heures-enseignant par classe de seconde (1H math, 1H, français, et une heure de vie de classe environ toute les 3 semaines). Or Darcos a promis de passer à 3h en heures élèves en ayant une qualité de suivi qui ne peut se faire avec des classes de 35 élèves et il a promis que ce suivi serait fait par les enseignants. Il faut donc compter 6 heures pour le soutien et accompagnement en heures-enseignant. Même en sacrifiant (à tort) les dédoublements de classe, il ne pouvait pas s’en sortir sur le bilan horaire.

 

Il est impossible que les services de Darcos ne soient pas informés de ces difficultés. Les lycéens n’ont été qu’un prétexte.

Pour plus de détail, lisez le rapport disponible en téléchargement sur ce site dans l’onglet « La réforme du lycée : un rapport complet ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :