Le site de Viviane Micaud

Un décryptage des grands sujets de société pour ceux qui veulent agir

Archive for février 2009

La clé de l’orientation : aider nos enfants à avoir une stratégie de réussite réaliste

Posted by Viviane Micaud sur 15 février 2009

Nous avons eu de belles communications sur les organisations miracles qui vont faire que nos enfants vont dans 100% des cas connaître l’orientation qui va conduire au métier de leur rêve. Et si le problème n’était pas l’organisation des lycées mais les croyances fausses sur la bonne manière de s’orienter ?

Nos enfants sont tous différents : ils ont des acquis en connaissances et en méthodologie, ils sont plus ou moins attirés par le concret ou par l’abstrait, ils sont plus ou moins capable de se projeter comme adulte, ils sont plus ou moins courageux devant le travail scolaire, ils ont plus ou moins besoin de décider par eux-mêmes, ils ont des projets d’adulte très différents (beaucoup d’argent, des signes de pouvoir ou un salaire régulier et un travail intéressant).

Le contexte est également différent. En fonction de l’endroit où on habite l’offre de formations accessibles en transport en commun est plus ou moins variée. Etre obligé de payer un logement revient à environ 500 euros par mois pour une famille qui a aucune aide, c’est un investissement qu’il faut prendre en compte.

Aidons les à choisir la formation qu’ils sont capables de réussir et qui correspond, a priori, à leur projet de vie, puis aidons à l’affiner, l’amender, changer ce projet de vie en fonction de leurs réussites, de leurs échecs, de l’évolution de leur maturité et des opportunités que constituent les stages.

Pour plus de précisions, télécharger le rapport sur la réforme du lycée disponible dans l’onglet : « La réforme du lycée : un rapport complet ». Une annexe de 25 pages est consacrée à la problématique de l’orientation.

Publicités

Posted in Education, réforme du lycée | Tagué: , , , | Leave a Comment »

La réforme du lycée n’a pas été arrêtée à cause des lycéens

Posted by Viviane Micaud sur 15 février 2009

 Je vous donne un scoop vérifiable : La réforme n’était pas prête. Elle n’était pas organisable dans les délais car l’information correcte des élèves de troisième était impossible. Elle demandait plus d’heures-enseignants et ne résolvait aucun des problèmes de fonds du lycée : « délits d’initiés de l’orientation »; « exigences inadaptées aux besoins réels des formations supérieures »;  » nombreux redoublements ».  L’articulation des cours était un bricolage fait à  la va-vite sans réflexion de fond. Le tronc commun était le résultat du lobbying successif des associations de professeurs de chacune des matières. Il était proposé des modules de trois heures par semaine pour le renforcement de matière dont les élèves avaient déjà des fondamentaux (math, français, etc.). Ces modules étaient des nids à délits d’initiés.

L’organisation déplaisait à la fois aux réformistes du courant paléomoderniste, ceux qui croyaient au miracle du tout modulaire, solution magique de tous les problèmes, et aux réformistes du courant néomoderniste qui pouvaient expliquer en quoi  elle était incohérente et ne répondait en rien au finalité du lycée.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in réforme du lycée | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Le lycée finlandais, point faible d’un système éducatif

Posted by Viviane Micaud sur 15 février 2009

Nous avons subi une forte communication de mai à octobre 2008 au sujet du lycée finlandais dont le fonctionnement nous était présenté comme idyllique : suppression des redoublements, meilleures préparations aux études supérieures, absence de stress pour les élèves, suppression de la hiérarchisation des formations. Mais qu’en est-il vraiment ? Pour cela,  j’ai fait ce que visiblement personne parmi les responsables de la stratégie pour les lycées à l’Education Nationale n’a fait : J’ai acheté le livre de Paul Robert sur le système éducatif finlandais et  je l’ai lu. « La Finlande : un modèle éducatif pour la France ? Les secrets de la réussite » ESF Editeur, 22 €.

J’ai lu ce livre, en relativisant tout ce qu’il était des interprétations de l’auteur et en m’attachant uniquement aux faits, honnêtement rapportés. Il faut en féliciter l’auteur, ce livre foisonne d’informations quantifiées. Oh, surprise, ma conclusion est tout autre. Le lycée finlandais est, en réalité, le point faible du système éducatif finlandais.

Le succès de la Finlande s’explique par 20 à 25 élèves par classe de l’école primaire au collège, accompagné par un dispositif très performant de suivi des acquis et de soutien aux difficultés d’apprentissage. 30% des élèves font l’objet d’une aide particulière : 22% éducation spéciale à temps partiel, 6% classes spéciales en petit groupes dans des écoles ordinaires; 2% écoles spécialisées. Une école citée aurait 7 assistants (l’équivalent de nos RASED qui sont supprimés) pour 250 élèves.

Après le collège nous sommes clairement dans le dysfonctionnement. Après une sélection très brutale basée sur les notes de la dernière année de collège, une partie des élèves sont orientés vers l’enseignement professionnel. 5% abandonne les études à ce moment. (Il y a eu deux fusillades, perpétrées par des élèves, en 6 mois dans les lycées professionnels finlandais).

  Lire le reste de cette entrée »

Posted in réforme du lycée | Tagué: , , , | 4 Comments »